Kimonos uniques, responsables et engagés

Fondé par Clémence Sédillot et basé à Paris, L’Atelier KIMÖNE est une marque de kimonos à la française, imaginés pour des femmes en quête de sens et de bien-être. Dans un monde où l’hyper-consommation et l’hyper-connectivité fait perdre de vue l’essentiel, le kimono nous apparaît comme le vêtement indispensable pour ralentir et se reconnecter à soi.

Conçus entièrement avec des matières naturelles, lin ou coton recyclés, nos kimonos s’adaptent à toutes les silhouettes. Chaque pièce est unique, confectionnée avec le plus grand soin, dans des ateliers d’Ile-de-France valorisant le travail artisanal de femmes et d’hommes issus principalement de la réinsertion professionnelle.

Au-delà de sa connotation japonaise qui emprunte à la bienveillance et à la sérénité ses vertus, en langage urbain, Kimöne signifie « personne sur qui on peut compter ». 

Et en choisissant L’Atelier KIMÖNE, vous pouvez compter sur notre engagement pour vous proposer un vêtement unique, responsable, de qualité, cousu main, au style à la française, made in Paris.

Travailler, produire et consommer autrement.

Clémence – Fondatrice
Fadila – Couturière

Quand les kimonos japonais s’invitent dans les dressings français

En confectionnant de très beaux kimonos par des artisans franciliens, L’Atelier KIMÖNE se démarque de la mode actuelle, avec des pièces uniques, qui peuvent se décliner de 1001 façons.

Revisiter un habit traditionnel japonais

Lorsqu’elle arpente les rues de Kyoto, cette ville japonaise où la tradition est encore très ancrée, Clémence Sedillot est séduite par la grâce et l’élégance des femmes portant le kimono traditionnel. Ainsi, quelques années plus tard, ce vêtement symbolique s’impose à elle, lorsqu’elle souhaite accompagner d’autres femmes dans leur quête de sens. « C’est un vêtement iconique, le plus à même d’offrir une expérience vitale de reconnexion à soi. J’aime revisiter cet habit traditionnel, le simplifier, le remettre au goût du jour, avec pour ambition de proposer un style unique, minimaliste et harmonieux », explique-t-elle. En 2019, elle lance donc L’Atelier KIMÖNE, sa propre boutique en ligne dédiée aux kimonos.

Des kimonos conçus en France, de manière éthique et éco-responsable

Pour ce faire, la jeune entreprise s’entoure d’artisans et de couturiers rompus aux exercices de la haute couture, basés en Île-de-France. Clémence, également directrice artistique de la marque, se plaît à jouer avec différentes textures et matières, comme le lin, le coton ou la soie. Mais avec une vraie conscience éthique et éco-responsable, les kimonos de L’Atelier KIMÖNE sont conçus avec des matières naturelles ou recyclées, tandis que certaines ressources atypiques, comme la peau de fruits et légumes, sont à l’étude pour la création de matières éco-innovantes. « Il est pour moi primordial, à notre époque, de redonner du sens au vêtement, mais aussi à la façon de le produire », assure Clémence.

« Un style unique, hybride et nomade, qui rompt avec tous les codes »

En plus de s’atteler à une production la plus respectueuse possible, L’Atelier KIMÖNE ne lésine jamais sur le style de ses pièces. Contemporains et aux coupes franches, ces sublimes kimonos affirment leur style à la française, en alliant l’élégance et le minimalisme aux motifs authentiques et historiques. « La Toile de Jouy, étoffe de coton du XVIIIe siècle sur laquelle sont représentés des personnages avec des décors ou des paysages d’autrefois, est un des éléments caractéristiques de ma ligne artistique. C’est en explorant des matières rétro et de qualité que j’affirme, peu à peu, un style unique, hybride et nomade, qui rompt avec tous les codes de l’hyperconsommation », poursuit la directrice artistique. À porter en peignoir, en veste ou en robe, pour une soirée décontractée ou très habillée, les kimonos de L’Atelier KIMÖNE sont disponibles sur sa boutique en ligne et sur la plateforme Etsy.

Dès cet été, la marque ouvrira un nouveau service de commandes sur-mesure, intégrant des conseils personnalisés, pour femmes et pour hommes. »

@Marie Claire Maison – Les incontournables

Tout savoir sur le kimono

Résolument traditionnel, le kimono traverse les époques et laisse entrevoir un style, une histoire, une personnalité. Revisité à la française et fabriqué localement, il est à adopter pour la maison ou pour chiller. Mais d’où vient le kimono ? A quel usage était-il destiné ? Poursuivons la lecture !

Le mot kimono peut se traduire littéralement par « chose que l’on porte sur soi ».
De nos jours, le kimono est l’habit traditionnel japonais, mais autrefois, il désignait les habits de tous les jours. Cet habit est composé d’une robe japonaise traditionnelle, en forme de T, et est porté principalement pour les grandes occasions.

L’origine du kimono remonte au VIIe siècle, appelé kosode à l’époque, lorsque le Japon était sous influence chinoise. Ce vêtement était donc plus considéré comme sous-vêtement, que l’on associait à un pantalon ou une jupe. Au VIIe, les rangs sociaux étaient bien distingués, et cela se traduisant notamment par le code vestimentaire.

C’est à partir de la période Heian que le Japon s’éloigne un peu du style chinois, et cela laisse place à un sens esthétique, à un raffinement et une harmonie des parures. À cette époque le kosode désigne donc les vêtements aux manches étroites, tandis que l’osode désigne le vêtement aux manches longues. L’habit se différencie pour homme et femme, ce qui contribue à l’évolution du kosode, initialement de couleur unie et teint. Les Japonais commencent également à porter ce vêtement de plus en plus à l’extérieur.

Le terme kimono n’apparaît qu’au XIIIe siècle, comme on a pu le lire dans des rapports de missionnaires portugais, et qu’on suppose être un synonyme de kosode. À partir de la période Edo, les manches sont plus longues, et le obi est devenu la forme la plus courante parmi les styles. Depuis, le kimono de base a peu évolué, tant pour les femmes que pour les hommes. Ce vêtement est considéré comme un objet de luxe, fait à partir de matière noble. Pour certains kimonos, ce sont presque des œuvres d’art.

Aujourd’hui, les Japonais portent des vêtements occidentaux dans leur vie de tous les jours. Cependant, la tradition du kimono reste bien ancrée dans la culture japonaise. Son prix est particulièrement onéreux si vous souhaitez l’acheter neuf. Lors des grandes occasions, nombreux sont les Japonais qui louent cet habit. C’est à Paris que L’Atelier KIMÖNE ouvre ses portes avec une première collection et propose une revisite du kimono, simplifié, unique et élégant, à adopter pour l’heure du thé.

@laroutedujapon.com